S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Ubuntu vise un démarrage en 10 secondes pour la version 10.4

Si si, on vous assure

UbuntuDans le monde des distributions Linux, la grande mode actuelle est d’annoncer des temps de démarrage réduit, pour que l’utilisateur accède aussi rapidement que possible à son bureau. Entre 20 et 25 secondes en général, comme pour la Fedora 11 qui vient tout juste d’être lancée. L’objectif était le même pour la récente mouture 9.10 d’Ubuntu, mais chez Canonical, on vise beaucoup plus serré : 10 secondes pour la version 10.04.

Premièrement, l’équipe travaille à pouvoir faire démarrer le serveur X aussi vite que possible. Dans une explication sur le sujet, le développeur Scott James Remnant indique que la plupart des éléments qui doivent être chargées ont besoin de X. Mais avant que ce dernier ne puisse être lancé, il faut d’abord démarrer initramfs et udev. Le but est donc d’optimiser ces trois composants principaux, et Remnant ajoute d’ailleurs qu’un prochain courrier fera le tour du sujet pour udev et qu’initramfs doit être repensé.

Notez que l’utilisation de KMS (Kernel Mode Settings) n’est pas impossible. Actuellement en développement, KMS sera en test dans le noyau 2.6.31, puis stable dans la version 2.6.32. KMS permet en fait au noyau de gérer la carte graphique directement en lieu et place du serveur Xorg. Il faudra par contre que les pilotes des cartes graphiques prennent KMS en charge (le travail est bien avancé sur les cartes ATI et Intel). Les avantages sont multiples et, en dehors de la rapidité, on trouve la possibilité de faire fonctionner le serveur graphique sans lui donner de permissions root.

Ensuite, on trouve un choix dont on parle en ce moment, notamment dans Windows 7 : le chargement asynchrone des composants et services. Il y aura donc une liste référençant ce qui doit être lancé en premier, tandis que le reste sera chargé plus tard, par exemple quand l’utilisateur sera parvenu au bureau d’Ubuntu.

L’équipe se fixe les objectifs suivants en fonction des étapes majeures :
  • Noyau et initramfs = 2 secondes
  • Chargement des pilotes, montage du système de fichiers, etc. = 2 secondes
  • Chargement du serveur X et des services associés = 2 secondes
  • Bureau (gestionnaire de fenêtres, gestionnaire de fichiers et l’ensemble des services) = 4 secondes
Il s’agit de chiffres donnés pour une machine type : le Mini 9 de Dell. Évidemment, les valeurs pourront évoluer en fonction de la puissance réelle de la machine utilisée, mais également (et c’est important) en fonction de la configuration matérielle et donc du nombre de pilotes à charger. 
Source : Ubuntu
Publiée le 11/06/2009 à 12:23

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;