S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La gendarmerie et l'ALPA mettent Snowtigers hors ligne

Le tigre prend un coup de froid

Snowtigers La police épaulée par des groupes anti-piratage sont parvenus à la fermeture d'un des plus grands trackers BitTorrent, (250.000 utilisateurs) qui incarnait le site de recherche de Torrents favori des Français. Selon les rapports de police, 10 personnes ont été arrêtées et 20 serveurs ont été mis HS avec l'intervention militaire qui a aidé à remonter les pistes.

Depuis 2005, SnowTigers offrait tout ce que l'on attend d'un site de référencement de liens Torrent : films, musique, jeux, logiciels, etc. Mais mardi dernier, à Paris et à Toulouse, plusieurs arrestations ont eu lieu, alors que l'ALPA, Association de Lutte contre le Piratage Audiovisuel, a mis un sérieux coup de pression.

La rumeur s'est propagée et se voit aujourd'hui confirmée par la gendarmerie nationale et Frédéric Delacroix, qui dirige l'ALPA, a confirmé à la rédaction de Zataz qu'une collaboration très étroite avec les militaires a permis cette coupure du site. Cela dit, la gendarmerie est rattachée à la Défense, et donc aux militaires. Et d'ajouter : « Toutes les personnes qui ont versé de l'argent peuvent dorénavant être inquiétes, ainsi que les très gros utilisateurs. »

SnowTigers fait désormais l'objet d'une procédure judiciaire, mais selon des éléments rapportés par Korben, contacté par un proche du dossier, nul besoin de s'inquiéter des données et logs de connexion, puisque les serveurs sont situés à l'étranger et qu'aucune récupération de ces informations n'a eu lieu.

Le site permettait aux membres inscrits et eux seuls de profiter des services du site. Pour Frédéric Delacroix, ce dernier a ainsi « engrangé plusieurs centaines de milliers d'euros ». Et ces recettes supposées par les enquêteurs sont le principal objet de l'enquête menée contre le site. Selon le président de l'ALPA, « nous avons affaire à un véritable réseau international », précisant que l'enquête « n'est pas terminée, elle dépasse nos frontières ».

Publiée le 08/06/2009 à 10:40

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;