S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Psystar sous couvert de la loi de protection contre les faillites

Une vraie surprise... ou pas

openmac psystar Quand la société Psystar s’est mise l’année dernière à vendre des clones de Mac, tout le monde savait que le couperet vengeur d’Apple finirait tôt ou tard par tomber. La firme de Cupertino ne s’est pas trop fait attendre : il n’aura fallu que deux mois pour qu’elle dépose plainte pour violation de licences, de marques et bien entendu de brevets. Il semble que le long combat qui oppose les sociétés ait pris un tournant avec la demande de Psystar de se placer sous couvert du chapitre 11 de loi de protection contre les faillites.

Violation de licences contre clauses abusives

Depuis juillet dernier, on pourra dire que Psystar se sera battu vaillamment. Cela étant, personne ne donnait très cher de la société face à l’armada d’avocats croquant vigoureusement des pommes. Bardés d’énergies, ils ont donc attaqué Psystar sur les éléments classiques, ne laissant à cette dernière qu’une défense qui a étrangement évolué depuis juillet dernier. En contre-attaque, elle avait tout de même accusé Apple d’abus de position dominante pour l’utilisation de Mac OS X, dont la licence d'utilisation contiendrait des clauses abusives.

Les clones Mac de Psystar étaient vendus avec Leopard, la dernière mouture du système d’exploitation. La société s’est donc mise à griffer et à mordre pour obtenir que Mac OS X puisse être vendu librement sans l’obligation, évidemment, de posséder un Mac. Noble intention dans la forme, mais Psystar avait surtout un fond de commerce à faire tourner : difficile de vendre des « clones Mac » sans Mac OS X, ce dernier étant l’argument de vente.

Psystar, une marionnette ?

leopardLes finances de Psystar se sont donc visiblement épuisées et la société a fait appel à la loi de protection contre les faillites. Cette dernière n’est pas malheureusement un parapluie à toute épreuve et ne va protéger Psystar que durant un temps limité. Désormais, l’entreprise doit présenter des preuves de ses allégations envers Apple, et la loi ne va la protéger que jusqu’à cette présentation des preuves.

Le financement de Psystar est auréolé de mystère. Certains analystes se sont demandés comment la société pouvait arriver à payer ses frais de justice engagés dans le combat contre Apple. Le PDG, Rudy Pedraza, a indiqué que les ventes de ses clones avaient été bonnes, mais Apple aurait laissé entendre que Psystar était nourrie par des sources extérieures qui avaient un intérêt particulier à voir Mac OS X se répandre dans le monde des PC.

Récemment, de nouveaux constructeurs de clones sont apparus, notamment en Allemagne, en Russie et au Royaume-Uni. La réaction d’Apple se fait toujours attendre, mais la firme a toujours riposté systématiquement à toutes ces menaces. Bien que la commercialisation de Mac OS X pour n’importe quel PC puisse paraître une bonne idée, le passage du modèle actuel au nouveau serait un cauchemar pour Apple : rendre le système compatible avec le matériel existant en créant des dizaines de milliers de pilotes, et ouvrir un centre de support apte à aider le grand public pour les inévitables problèmes qui ne manqueraient pas de surgir.

Mais avant même de parler d’une telle possibilité, le destin de Psystar en est à son chapitre final, et il semble difficile pour la société de remonter la pente.
Publiée le 27/05/2009 à 16:29

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;