S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

RealDVD dans le viseur de la MPAA : voler ou copier des DVD ?

Ben, les deux ? Non, j'ai faux ?

RealDVDSix grands studios de cinéma se sont dressés contre le logiciel RealDVD, qui selon eux viole le droit d'auteur, et cette semaine, un tribunal de San Francisco devra décider si les utilisateurs peuvent réaliser par le biais de ce programme des sauvegardes personnelles, de la même manière qu'ils en font avec la musique.

Pour Bill Hanke, de RealDVD, c'est un droit essentiel du consommateur que de pouvoir réaliser une copie de ses films, mais Hollywood ne l'entend pas ainsi. Produit par RealNetworks, le logiciel permet en effet de réaliser des copies numériques des DVD achetés sur un ordinateur ou un disque dur portable dans le strict cadre de leur usage personnel, sans avoir à payer de supplément.

Mais le hic est que ces versions copiées se retrouvent sur la toile en téléchargement et que certains studios verraient d'un bon oeil que l'on fasse payer un supplément aux usagers pour les autoriser à réaliser cette copie. En clair, payer double pour un même produit.

Tout le problème tourne autour du Digital Millenium Copyright Act, qui rend illégal le fait de contourner ou détourner les DRM apposés sur un fichier, dans le cadre de la lutte contre le piratage. Au coeur de cette affaire, on trouve bien sûr la MPAA, qui pointe du doigt que les revenus liés à la vente de DVD pour 2008 se montent à 22 milliards de dollars.

Ainsi, la MPAA estime que RealDVD contourne ces mesures de protection, et qu'il faudrait plutôt parler de Steal DVD. Et la crainte est de voir la multiplication des copies personnelles, transformées en copies pirates.

« Notre objectif est de faire disparaître l'option illégale du marché », lance clairement la MPAA. Mais pour RealNetworks, son produit n'est pas à inclure dans ce domaine : une couche de cryptage a été ajoutée pour assurer la sécurité des copies, rendant le piratage improbable, assure-t-on. De fait, une copie réalisée à partir du logiciel ne peut être lue que sur l'ordinateur ou le disque dur qui l'abrite.

Alors, les tensions s'exacerbent plus encore. Et Hanke d'assurer pourtant que de nombreuses discussions ont eu lieu avec des studios pour expliquer le fonctionnement de leur système de copie et assurer que les contenus n'étaient pas détournés ni leur piratage simplifié. En outre, les consommateurs souhaitent disposer de cette possibilité, estime la National Consumers League.
Source : BBC
Publiée le 06/05/2009 à 09:58

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;