S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Universal : +31 % des ventes numériques en 2008 sans Hadopi

Et un résultat opérationnel en hausse

Outre le bilan financier de SFR, Vivendi a aussi publié les résultats de sa fameuse filiale musicale Universal Music Group. En ces temps de "crise" musicale et du projet de loi Création et Internet, fortement inspiré des idées des maisons de disques, vérifier la santé financière de la plus grande major du monde n'a que plus de poids. D'autant que le projet de loi destiné à stopper l'hémorragie de l'industrie du disque n'est toujours pas voté...

Mamma Mia, plus 31 % !

Snut Universal Royalties Poursuites JudiciairesAvec un chiffre d'affaires en légère baisse (-4,5 % à taux de change réel) à hauteur de 4,65 milliards d'euros, la baisse de la valeur de l'euro par rapport au dollar a fortement pesé dans les comptes d'Universal Music. Ainsi, à taux de change constant, la baisse du chiffre d'affaires n'est que de 0,2 % précise Vivendi.

Selon le groupe français, les ventes de musique enregistrée ont reculé de 4,8 % (à taux de change constant), tandis que la musique numérisée a crû de 31 % en un an. Universal Music explique que la musique numérique a connu une forte croissance dans tous les grands pays, notamment sur mobile (hors Amérique du Nord).

« Parmi les meilleures ventes de l'année figurent la bande originale de « Mamma Mia! », le premier album de Duffy et les nouveaux albums de Lil' Wayne et Jack Johnson. Les titres d'Amy Winehouse et Rihanna continuent aussi à se classer parmi les ventes les plus importantes. »

Un résultat opérationnel en forte hausse

Finalement, le résultat opérationnel ajusté d'Universal Music s'établit à 686 millions d'euros (+11,6 % à taux de change constant, +9,9 % à taux de change réel).

Rappelons que selon l'IFPI, près d'1,4 milliard de singles numérisés ont été vendus l'année dernière, soit un titre sur cinq dans le monde. Cela a représenté 3,7 milliards de dollars (+25 %) dans le monde, dont 1,5 milliard de dollars (+10,8 %) uniquement aux États-Unis, pour 1,1 milliard de singles vendus, et 66 millions d'albums.

La France, elle, n'a permis d'écouler que 25,5 millions de singles et 1,4 million d'albums... Lollipop de Lil' Wayne, produit par Universal, s'est ainsi écoulé à 9,1 millions d'exemplaires dans le monde, uniquement sur la toile ou via téléphone.

Enfin, selon Laurent Petitgirard, le président de la SACEM, cette dernière perçoit 8 % des gains sur un CD, et 7 centimes sur un single vendu sur Internet.
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 02/03/2009 à 15:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;