S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Reporters sans frontières dresse son bilan 2008 du Net

Inter par Net

Reporters Sans Frontières a récemment publié son bilan de l'année 2008. Outre 60 journalistes tués (dont un quart uniquement en Irak), 673 journalistes arrêtés, 929 journalistes agressés ou menacés et 29 journalistes enlevés, RSF est notamment revenu sur le bilan 2008 sur le Web.

RSF liberté presseCitant bien évidemment les innombrables censures sur les sites de vidéos – YouTube en tête, mais aussi Dailymotion – ainsi que sur les sites sociaux (Facebook, mais aussi Twitter en Syrie par exemple), Wikipédia (en Asie, mais aussi en Europe), des plateformes de blog (Blogger notamment) et bien sûr des moteurs de recherche (Google en Chine).

Au total, RSF a comptabilisé 1740 sites censurés ou fermés, dont 162 par la Syrie, 93 par la Chine et 38 par l'Iran. 34 autres pays sont concernés par la censure et le blocage de sites. Au cours de l'année 2008, RSF a pu dénombrer 1 blogueur tué, 59 blogueurs interpellés, et 45 agressés.

« Pour la première fois, un homme a été tué en 2008, alors qu'il effectuait un travail de "journalisme citoyen" : l'entrepreneur chinois Wei Wenhua a été battu à mort par des officiers municipaux ("chengguan"), le 7 janvier, après qu'il avait filmé une altercation avec des manifestants dans la ville de Tianmen (province du Hubei) » s'alarme RSF.

Si la Syrie est en tête des sites bloqués et censurés, l'Iran reste au "top" en matière d'arrestations de cyberdissidents. 18 ont au total été arrêtés tandis que 31 ont été agressés ou menacés, et 10 condamnés par la justice précise RSF. La Chine n'est cependant pas en reste, avec 10 arrestations, 31 agressions ou menaces, et au moins 3 condamnés. La Syrie, l'Egypte, le Maroc, ainsi que la Birmanie (Myanmar) sont aussi pointés du doigt. Cette dernière, en pleine crise depuis longtemps, a vécu une année 2008 particulièrement répressive, notamment sur la toile, avec par exemple une peine de 59 ans de prison pour un blogueur.

« L'accroissement de l'influence et des potentialités d'Internet s'accompagne d'une plus grande vigilance de certains gouvernements, aux tendances sécuritaires déjà fortes. Les pays répressifs se dotent chaque année de nouveaux outils, permettant le traçage des données et la surveillance du Réseau. Ce dernier devient peu à peu le champ de bataille des citoyens au regard critique ou des journalistes censurés, et à ce titre représente une menace pour les puissants, habitués à gouverner selon leur bon vouloir et dans l'impunité » conclue RSF.
Source : RSF
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/01/2009 à 16:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;