S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Microsoft détaille son implémentation d'ODF dans Office 2007

La firme cherche-t-elle à modifier le format ?

Difficile encore aujourd’hui de prédire comment va continuer la guerre sur les formats de bureautique. L’Office Open XML de Microsoft, introduit avec Office 2007 et présent dans Office 2008 Mac, est condamné alors que l’éditeur se prépare à pousser la norme ISO Open XML. Toutefois, Microsoft a promis d’implémenter le format ODF dans le Service Pack 2 d’Office 2007 et détaille maintenant un peu plus le travail effectué.

Le choix de la version 1.1

Premièrement, le choix de la version 1.1 (alors que la 1.2 existe déjà) du format est expliqué par Doug Mahugh, responsable de l’interopérabilité d’Office. Selon lui, cette version est actuellement la plus utilisée par l’ensemble des logiciels compatibles ODF. L’implémentation de ce dernier se fait selon cinq axes :
  • L’adhésion au standard ODF 1.1
  • La prédictibilité de l’implémentation
  • La préservation de l’intention de l’utilisateur
  • La préservation des capacités d’édition
  • La préservation de la fidélité visuelle
Du point de vue de l’adhésion au standard, Microsoft a rencontré deux cas logiques : quand une fonction d’OOXML trouve un alter ego naturel dans ODF, et quand elle n’en rencontre pas. Mahugh prend ainsi l’exemple de l’italique, existant évidemment dans les deux formats et qui trouve sa traduction sans problème de l’un vers l’autre.

office odf

L’autre cas présente en fait la principale difficulté de la traduction : que se passe-t-il quand une fonction d’Office trouvant sa place dans OOXML n’a pas d’équivalent dans ODF ? La firme avait deux possibilités : créer des extensions spécifiques pour accompagner l’ODF ou ne pas traduire ladite fonction. On se serait attendu à ce que Microsoft n’hésite pas à truffer son implémentation d’ODF avec des extensions, mais ce n’est pas le cas : les fonctions qui n’ont pas d’équivalent dans ODF ne sont tout simplement pas traduites.

Ne pas modifier le format, au risque de ne pas traduire des fonctions

Doug Mahugh explique ainsi que l’éditeur ne voulait pas être accusé de polluer le marché avec de multiples versions d’ODF qui n’auraient été parfaitement lisibles que dans Office 2007 (et versions suivantes). Le responsable ajoute que le chemin de l’évolution du format passe par le travail du comité technique de l’OASIS, ou du groupe de travail SC34 de l’ISO.

office odf

Du point de vue de la prédictibilité, il faut que les équivalents des fonctions soient logiques et attendus par l’utilisateur, en particulier quand un point précis d’Office n’a pas d’équivalent dans ODF. L’exemple donné est celui de la double bordure crénelée. Elle n’a pas d’équivalent dans l’ODF, mais plutôt que de supprimer la fonction en cas d’enregistrement dans ce format, Microsoft a choisi le critère « bordure par défaut », en cas de lecture par OpenOffice.org par exemple.

Il n'y aura pas vraiment de miracle

La traduction d’une fonction en un équivalent, quand cela est possible, représente d’ailleurs l’intention de l’utilisateur, et la nécessité de la préserver autant que possible. Le cas se présente malheureusement à cause des conceptions très différentes des deux formats : l’ODF a été créé dans un but généraliste pour une industrie complète, alors que l’OOXML a été développé pour refléter avant tout les milliers de possibilités d’Office. Du coup, la granularité de ce dernier se perd dans des cas plus généraux du premier.

office odf

Dans Word par exemple, on ne pourra empêcher certains attributs d’être perdus à l’enregistrement en ODF. Dans une liste à puces par exemple, on peut donner une couleur différente à chaque puce, sans toucher au texte. Dans l’ODF, cette capacité n’existe pas : si la puce change de couleur, alors le texte à côté change de couleur avec elle. La question était donc de savoir ce que l’utilisateur préférerait : voir son texte coloré ou supprimer les couleurs des puces. C’est le deuxième cas qui a été choisi.

La possibilité d’éditer dans les deux sens est également un défi : un document ODF ouvert dans Office 2007 doit être modifiable et les nouvelles données enregistrées de la même manière que le ferait une autre application. De même, une présentation visuelle d’un document doit être sauvegardée autant que possible pour que, là encore, l’utilisateur puisse prédire le résultat sans mauvaise surprise.

Alors du coup, la démarche suivie par Microsoft a un avantage clair, et un désavantage tout aussi évident. Côté positif, Microsoft évite d’être coulé au pilori pour avoir modifié le format ODF ou accompagné d’extensions que les autres logiciels n’auraient pas dû décrypter. Côté négatif, les utilisateurs qui enregistreront leurs données en ODF perdront potentiellement un certain degré de mise en page, ce qui pourrait les rendre mécontents.

Les réponses au printemps 2009

La sortie du Service Pack 2 d’Office 2007 doit se faire normalement au printemps 2009. Rappelons que cette mise à jour apporte plusieurs modifications majeures, dont la prise en charge d’ODF 1.1 n’est pas des moindres. Ainsi, la suite bureautique laissera le choix à l’utilisateur de sélectionner n’importe quel format d’enregistrement par défaut, y compris l’ODF. Un utilisateur pourra donc choisir son format de manière à ce que le logiciel de Microsoft n’utilise jamais un seul format de la firme.

Deux autres travaux importants sont en cours à Redmond. Le premier concerne l’implémentation d’ODF dans Office 14. Sur ce sujet précis, on ne sait rien, et en particulier pas si la société continuera sur sa lancée de la version 1.1 du format. L’autre se rapporte à l’Open XML tel que validé par l’ISO. Incompatible avec l’OOXML car largement modifié, il sera un format de plus dans la bataille, ce qui risque de perturber quelque peu les utilisateurs. Nous aurons donc les formats binaires (DOC, XLS, etc.), l’OOXML, l’OXML et l’ODF qui se fraye progressivement un chemin un peu partout.

En attendant, ceux qui ont un certain niveau d’anglais peuvent aller lire la documentation technique sur le sujet mise en place par Microsoft.
Source : Microsoft
Publiée le 19/12/2008 à 12:08

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;