S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Un moniteur de consommation de bande passante chez Comcast

Comcastre

Dans sa traque aux abus de bande passante, le FAI américain ComCast va mettre en place un moniteur de consommation dès le 5 janvier prochain. Chaque utilisateur pourra ainsi savoir où il en est dans ses usages mensuels. Jusqu’à présent, il était obligé de passer par une solution tierce, faute de mieux.

comcast bande passante moniteur comcast bande passante moniteur

Pourquoi cet outil ? Depuis octobre, Comcast a décidé d’imposer une limite sur chacun de ses comptes abonnés. Désormais, ses clients sont astreints à ne pas dépasser les 250Go par mois, en débits descendants (download) et ascendants (upload) cumulés. Cette régulation à la hache marque un épilogue. Depuis des mois, Comcast tente de préserver ses ressources et le câblo-opérateur américain avait d’abord cherché à s’en prendre uniquement au protocole peer to peer. Alors qu’il promet dans ses publicités d’offrir « la connexion Internet la plus rapide » ou « un accès sans restriction à tous les contenus, services et applications que l'Internet peut offrir, » il avait trouvé simple de jouer en toute discrétion sur les paquets TCP RST (reset, réinitialisation).

Outre une vive contestation des utilisateurs, la mesure avait soulevé les critiques de la Federal Trade Commission (FTC) qui, la neutralité des réseaux en tête, voyait là une violation des règles fédérales régissant les télécommunications américaines. Comcast opta finalement pour une autre mesure, plus ciblée et aveugle, consistant à réduire les débits pendant 10 à 20 minutes durant les pics de fréquentation afin d’assurer un partage équitable du gâteau.

Ces questions d’usage et de consommation de bande passante ont été soulevées plusieurs fois lors de la conférence de l'Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate) à Montpellier. Nombreux opérateurs, France Télécom en tête, regrettent que les grands acteurs du Web ne participent pas au financement des réseaux cuivrés européens, alors qu'ils en profitent au premier chef. « C'est un peu comme si on allait construire des autoroutes et que seules des voitures californiennes devaient rouler dessus » expliquait Didier Lombard, PDG de France Télécom.
Source : DSLreports
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 05/12/2008 à 09:37

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;