S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Intel trouve un moyen d'intégrer la DRAM dans un CPU

Vers une puce omnitâche ?

Le site Tom's Hardware US rapporte une découverte qui aura certainement de très importantes conséquences dans les architectures de processeurs. Une équipe de chercheurs de chez Intel vient de trouver le moyen de fusionner de la mémoire vive directement dans un CPU.

IBM eDRAMCette astuce pourrait résoudre de nombreux problèmes de rapidité de transfert entre les différents composants d'un ordinateur, particulièrement entre le processeur et sa mémoire vive. Intégrer directement la mémoire vive dans la puce du processeur permettrait certainement d'éviter le goulot d'étranglement que représente le bus de transfert entre le CPU et sa RAM.

Cette recherche n'a pas été particulièrement promue par Intel, mais elle est certainement la plus prometteuse du genre dans le secteur des processeurs. Pour intégrer la DRAM au CPU, les chercheurs d'Intel ont réussi à réduire la taille et la composition d'une cellule de mémoire vive à seulement deux transistors, en se débarrassant totalement des condensateurs qui font traditionnellement partie de son architecture.

Ceci permettrait alors de remplacer l'actuelle SRAM (mémoire cache) des processeurs pour la remplacer par de la DRAM directement intégrée à la puce. De plus, une cellule de SRAM traditionnelle se compose la plupart du temps de six transistors pour stocker un seul bit, ce qui lui fait prendre plus de place à la surface d'une puce électronique. La SRAM reste certes plus rapide que la DRAM, mais elle est beaucoup moins dense, et surtout beaucoup plus coûteuse.

Cependant, les chercheurs d'Intel avancent vite, puisqu'ils affirment déjà avoir fait tourner leur DRAM à deux transistors (2T-DRAM) gravée en 65 nm à une fréquence de 2 GHz. Ils ont alors atteint une bande passante de 128 Go/s, et pensent pouvoir atteindre les fréquences des processeurs haut de gamme actuels d'Intel en passant à une gravure en 45 nm. Ils pourraient alors offrir aux CPU une mémoire cache dont la bande passante est Penryn diedix fois plus importante que celle de l'actuel cache L2 des QX9770 d'Intel, de quoi considérablement augmenter la vitesse de communication entre les différents coeurs du processeur.

Cette 2T-DRAM est aussi prévue pour s'intégrer prochainement dans les processeurs Terascale d'Intel, ces puces hautement multicoeurs composées d'un très grand nombre de minicoeurs x86. Le projet Larrabee en fait partie.
Publiée le 19/06/2008 à 11:48

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;