S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Les acteurs du Web ne veulent pas financer France Télévisions

Étonnant n'est-ce pas ?

Jean-François CopéJean-François Copé a récemment proposé trois scénarii afin de compenser le manque à gagner suite à la réduction de la publicité sur France Télévision (en savoir plus). L'un d'entre eux soumet l'idée de taxer les chaînes privées, les FAI et les opérateurs télécoms. Si ces derniers semblent ouverts à une telle taxe, l'ASIC, association représentant de nombreux acteurs importants du Web, ne semble pas sur la même longueur d'onde.

« Taxer la marine à vapeur pour financer la marine à voiles »

L’Association des Services Internet Communautaires, qui réunit entre autres Dailymotion, Google, Wikimedia, Yahoo, Microsoft France, Myspace, PriceMinister, Exalead, Over-Blog et Skyrock, a en effet fait savoir qu'une telle taxe pourrait nuire au secteur, au point de brandir la menace de la délocalisation.

« Une telle mesure déstabiliserait un secteur émergent, porteur de croissance, mais dont les équilibres pour la majorité des acteurs sont fragiles, et inciterait naturellement à la délocalisation. Une taxation de l’Internet, quel que soit son périmètre, pour financer la télévision relève d’une vision tournée vers le passé : taxer la marine à vapeur pour financer la marine à voiles. »

Taxer tous les sites internet proposant de la publicité ?

Cette réaction de l'ASIC n'est cependant pas à imputer uniquement aux propos de Jean-François Copé, mais aussi à ceux de la Fédération française des télécommunications et des communications électroniques (FFT), représentant les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs d’accès. Cette dernière a ainsi avancé l'idée « de taxer les revenus publicitaires non seulement de leurs portails, mais de tous les sites Internet générant des revenus publicitaires ».

Une idée à contre-courant de l'innovation technologique pour l'ASIC : « Beaucoup de sites Internet reposent sur ce modèle économique : les sites d’informations, les blogs, les plateformes de vidéos, etc. Ainsi, la proposition des opérateurs et des fournisseurs d’accès impacterait quasiment tous les acteurs et les entrepreneurs de l’Internet français. »

« Il n'existe aucun lien direct entre la télévision publique et nous »

Frank Esser, président de la FFT et P-DG de SFR, a ainsi déclaré, lors du sommet Technologies, médias et télécoms (TMT) organisé par Reuters, que le secteur des télécoms était prêt à collaborer et à être taxé, mais uniquement si d'autres secteurs participent eux aussi activement au financement de France Télévisions (source).

« Une taxe qui s'appliquerait au seul secteur des télécoms ne serait pas appropriée (...) Nous sommes ouverts à une taxe mais nous pensons que nous ne devons pas être les principaux contributeurs à cette mesure car il n'existe aucun lien direct entre la télévision publique et nous » a ainsi expliqué Frank Esser.

Source : L'ASIC
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 26/05/2008 à 11:14

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;