S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Novell : Moonlight, le Silverlight libre, avance rapidement

Mais il se tiendra toujours derrière

silverfightNovell a présenté récemment l’avancée du projet Moonlight, qui est une implémentation libre de la technologie Silverlight de Microsoft. Pour rappel, cette dernière doit permettre le développement d’applications internet riches, à mi-chemin entre le web et les logiciels courant. Silverlight peut en outre être utilisé pour créer des applications, ce qui explique la traditionnelle opposition au Flash d’Adobe.

Pour Miguel Di Icaza, développeur chez Novell, le travail avance bien. Si le projet a démarré initialement sans lien particulier avec Microsoft, l’éditeur de Redmond a ensuite rejoint les rangs en faisant de Moonlight le pendant officiel de Silverlight pour Linux. Dès lors, les développeurs de Moonlight ont reçu une grande documentation, des procédures et des outils de tests, ainsi que la publication sous licence Shared Source du Dynamic Language Runtime, essentiel pour le futur.

Actuellement, Di Icaza considère que Moonlight se tient environ 9 mois derrière Silverlight en termes d’avancée du travail. Par exemple, Microsoft a publié récemment la bêta de Silverlight 2.0. Du côté de Novell, les développeurs ne commenceront vraiment à travailler dessus que plus tard pendant l’été. Pour Di Icaza, ce sera une étape très importante, car la version 2.0 embarque le fameux Runtime qui permettra d’utiliser tous les langages .NET tout en se débarrassant du JavaScript pour obtenir de meilleures performances.

Côté Novell toujours, l’accord avec Microsoft ne contient qu’une seule obligation : que Moonlight soit toujours compatible avec les trois plus grosses distributions Linux en termes de parts de marché. Si cette situation peut évidemment évoluer, Miguel Di Icaza indique de manière forte que Moonlight est créé de façon à être compatible avec absolument toutes les distributions, qu’elles soient 32 ou 64 bits.

Ceux qui souhaitent plus de détails peuvent lire l’article de nos confrères d’Ars Technica, qui ont assisté à la présentation.
Source : Ars Technica
Publiée le 18/04/2008 à 17:23

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;