S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

OpenXML : l'ISO en difficulté par manque de temps

Et le temps, c'est définitivement de l'argent

iso La standardisation du format Open XML au sein de l’ISO est décidément sous haute tension. Les intérêts politiques et financiers de plusieurs énormes sociétés entrent en conflit, une bataille qui génère une masse titanesque de travail. Ce ne sont pas moins de 6000 pages de code qui décrivent comment fonctionne le format, quelles sont ses possibilités, et comment il doit être implémenté pour fonctionner correctement. 6000 pages qui ont fait de la semaine dernière un enfer pour le comité technique en charge de la vérification.

Les membres du comité ne disposaient que de cinq jours pour vérifier l’ensemble des points reprochés la semaine dernière, et il était clair que la mission était proche de l’impossible. En fait, sur ces cinq jours, les premières 24 heures ont été consacrées à l’organisation du reste de la semaine, faisant perdre un temps précieux alors que les membres du comité n’en avaient déjà que très peu. Au terme de la semaine, il est resté finalement pratiquement autant de questions qu’auparavant.

Deux standards : la panacée ou l'enfer ?

Le format Open XML, utilisé par défaut dans les suites Office 2007 et 2008, est pour rappel développé par Microsoft et a été certifié par l’ECMA International. Il est en confrontation directe avec un autre format, l’ODF, déjà normalisé par l’ISO comme un standard. Et, bien entendu, la présence de deux standards internationaux pour parvenir au même but a relancé le débat sur la question, les principaux acteurs exprimant chacun leurs espoirs et leurs craintes.

Microsoft juge évidemment que son format de données est meilleur, car il contient tout simplement plus de fonctionnalités, en dépit du fait qu’il soit également plus complexe à mettre en place. Du côté des défenseurs de l’ODF, on se demande donc pourquoi venir perturber la bonne marche d’un standard avec un concurrent, surtout quand celui-ci est Microsoft.

Des opposants très inquiets

C’est notamment le cas de Google qui exprime quelques inquiétudes quant à la viabilité de l’Open XML. Selon Zaheda Bhorat, de l’équipe open source de la firme, plusieurs tests ont été menés indépendamment de la procédure de l’ISO pour vérifier les spécifications de l’Open XML. Les résultats contiendraient selon lui plusieurs zones d’ombre et d’inquiétude, sans toutefois préciser de quoi il s’agit.

Shane Coughlan, coordinateur juridique de la branche européenne de la Free Software Foundation, indique que le format Open XML ne peut tout simplement pas être contrôlé en une seule semaine. Même si pour l’instant on ne peut avoir le détail des conversations et des points abordés, il est évident que la somme des commentaires, critiques et recommandations n’a pas pu être vérifiée intégralement. Shane Coughlan fait d’ailleurs remarquer, à juste titre, que les problèmes encadrant la standardisation de l’Open XML soulèvent à quel point cette décision dépasse le simple cadre de l’industrie informatique, politisant ainsi un conflit qui, sans ça, rappellerait la bataille du Blu-ray contre le HD-DVD.

L’ensemble des pays participant au vote final, à travers leurs organismes dédiés (l’AFNOR en France), ont jusqu’au 29 mars pour se décider. On peut se demander d’ailleurs comment chacun d’entre eux va pouvoir faire son choix en fonction d’un nombre si restreint d’informations. Attendons toutefois la fin du mois, les rebondissements dans l’histoire de l’Open XML ayant été plutôt nombreux dans le passé.
Source : Reuters
Publiée le 03/03/2008 à 10:33

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;