S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Fibre optique : le marché de France Télécom examiné au fond

Ni victoire ni défaite

Le Conseil de la concurrence vient à l'instant de rejeter la demande de mesure conservatoire émise mi-2007 par Free. Cette dernière estimait France Télécom en situation d'abus de position dominante sur le marché de la fibre. Spécialement, le FAI pointait le refus de l'opérateur historique « de faire à ses concurrents une offre d'accès à ses infrastructures de génie civil permettant à ces derniers de déployer leur propre réseau de télécommunications en fibres optiques ».

Néanmoins, Orange ne s'en tire pas à bon compte puisque le Conseil de la concurrence précise qu'il compte bien «  poursuivre l'instruction au fond ».

fibre optique gpon france telecom orangeÀ l'instar de l'ADSL, Free souhaite utiliser l'immense réseau de France Télécom, à savoir plus de 300 000 km, afin de déployer la fibre optique dans l'Hexagone. À l'heure actuelle, Free et ses concurrents creusent des kilomètres de tranchées, seul moyen de proposer de la fibre optique aux Français, égouts de Paris (et équivalent) mis à part. France Télécom aurait donc un double avantage, puisque non seulement ses coûts sont réduits, mais ses accès aux abonnés potentiels sont bien plus vastes.

Malgré ce constat, le Conseil de la concurrence « a décidé de ne pas prononcer de mesures d'urgence [ou mesures conservatoires], considérant qu'il n'y avait pas d'atteinte grave et immédiate au secteur ». Cette décision s'appuie principalement sur l'engagement de FT devant l'ARCEP d'offrir d'ici l'été 2008 son réseau à la concurrence.

Le Conseil note cependant que l'opérateur historique, du fait de ses infrastructures de génie civil, ne doit pas « fausser le jeu de la concurrence sur les marchés naissants du très haut débit en se réservant une utilisation de ces infrastructures qu'elle refuserait à ses concurrents ou en ouvrant leur accès de façon discriminatoire ». Cette décision actuelle et l'enquête à venir seront évidemment primordiaux pour l'avenir de la fibre en France.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 12/02/2008 à 17:27

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;