S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Microsoft : les signaux du cerveau comme leviers d'interface

Des retombées possibles immenses pour les handicapés

Il y a quelques jours, une actualité sur un brevet de Microsoft avait provoqué de nombreuses réactions. Il s’agissait d’un système capable de mesurer certaines variables du corps humain telles que :
  • Le rythme cardiaque
  • La pression sanguine
  • Les expressions et mouvements du visage
  • La température du corps
  • Les mouvements
  • L'activité cérébrale
  • La respiration
cerveau biométrieAvec l’émoi des associations de défenses des libertés civiles qui craignent une intrusion énorme de la vie des employés dans les entreprises, Microsoft avait indiqué qu’il s’agissait de l’un des nombreuses brevets que la firme dépose sans pour autant en exploiter immédiatement les possibilités.

La société est revenue récemment sur le sujet, et tout particulièrement sur la lecture des signaux émis par le cerveau. Desney Tan, chercheur chez Microsoft, indique que les laboratoires de recherches sont assez indépendants des objectifs commerciaux de la société. Des voies peuvent donc être explorées sans forcément porter des fruits pendant des années.

C’est le cas notamment du fonctionnement du cerveau et de l’exploitation de ses signaux pour influer sur l’outil informatique. Bill Gates reconnaissait il y a peu pendant le CES que Microsoft avait longtemps sous-estimé les interfaces dites « naturelles ». Un exemple frappant en est l’iPhone, et la facilité d’emploi générale de l’appareil liée à son utilisation intuitive.

Selon Desney Tan, ce projet ne représente qu’une petite partie d’un projet beaucoup plus vaste, sans que les limites en soient clairement définies. On parle bien ici du contrôle d’un ordinateur par la pensée, mais en premier lieu de son interface. Reconnaître les différents types de signaux et être capables de les interpréter pour les traduire en actions serait assurément un grand pas en avant dans bien des domaines.

cerveau Certes, les possibilités d’un tel progrès seraient énormes. Non seulement dans toutes les applications de l’informatique ou presque, mais surtout dans le domaine de l’accessibilité. Des pistes de ce genre sont explorées partout dans le monde, en permettant par exemple à des tétraplégiques de diriger la souris grâce au mouvement des yeux.

Mais Microsoft veut aller beaucoup plus loin. La lecture des signaux cérébraux est une étape, mais il faut d’autres détails. Par exemple, la firme travaille actuellement sur la perception de la charge cognitive. Plus concrètement il s’agit de savoir à quel point un individu pense à une chose précise, et mesurer ce degré d’intensité.

Desney Tan indique par contre qu’il n’est pas question de lire les pensées des individus, un rêve lointain absolument impossible, selon lui, dans l’état actuel des connaissances et de la technologie. « Nous n’avons même pas encore gratté la surface » indique t-il.
Source : MarketWatch
Publiée le 18/01/2008 à 17:33

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;