S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Après Numericable, Carlyle lorgne Free et la licence 3G

Et Carla ?

free ma tv perso lombardini matvpersoLe fonds américain Carlyle, qui vient d'empocher 35 % des actions de Numéricâble, ne compterait pas s'arrêter en si bon chemin. Le représentant français du groupe a expliqué à Reuters que « les rapprochements entre opérateurs au sein d’un même pays font toujours beaucoup de sens et permettent des synergies très importantes », avant d’éclairer sa pensée : « celui entre Numéricâble et Iliad pourrait faire sens également ».


Concentration des opérateurs

Ce nouveau projet de rapprochement serait effectué en pleine phase de concentration sur le marché des télécoms : en nous projetant à l'avenir, nous aurions alors en France trois opérateurs principaux : Orange, SFR (qui vient de racheter Neuf) et Numéricâble.

Les incertitudes sont cependant nombreuses : quid de Bouygues Telecom et d'Alice ? On ne connaît pas encore le destin à moyen terme de l'offre du premier. Ce qui est sûr, c'est que la société dévoilera une offre pro et particulier dès le début 2008, en s'appuyant toutefois sur le réseau SFR-Neuf, du moins, les premiers mois. De même, Alice n'est toujours pas à vendre, même si des rumeurs ont été entendues dans le passé.

Enfin et surtout, Free n'est pas plus disponible. Il faudra avant tout convaincre Xavier Niel - qui détient plus de 66 % de parts de la société - de bien vouloir céder sa place. Rappelons-nous ces graines de négociations entre Neuf et Free dans un passé proche qui sont restées dans l'impasse pour cette raison.

Situation tendue, sur fond de quatrième licence 3G

Pour le présent, les relations entre Numéricâble et Free, elles s'inscrivent avant tout dans un contexte très concurrentiel. On l'a vu encore récemment pour le marché fibre optique des Hauts-de-Seine. Et Carlyle ne se prive pas de jeter de l’huile sur le feu sur un autre chapitre : la licence 3G. Benoit Colas a indiqué à Reuters que « la candidature de Numéricâble [à la quatrième licence UMTS] serait clairement envisagée », compte tenu des futurs assouplissements financiers autorisés par la loi Chatel.

Cette loi permet au gouvernement d'autoriser par simple décret le paiement étalé des 619 millions d'euros exigés pour cette licence. Free pourra ainsi retenter sa chance puisque cet étalement correspond exactement à celui qu'il avait demandé, en vain, à l'Arcep.

Derrière le masque du dernier rempart à saisir, Free pourrait cependant faire monter les enchères sur son dos ou, qui sait, simplement se complaire dans sa position de trublion des FAI français… La suite dans les prochains mois. (photo : Maxime Lombardini, lors d'une démo de TV Perso, au siège de Free).
Source : Reuters
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 23/12/2007 à 15:05

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;