S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La sécurité de Vista pourrait jouer en sa défaveur

Trop de sécurité tue la sécurité

VistaLa question mérite d’être posée : la sécurité a-t-elle oui ou non impacté négativement les ventes de Vista ? Ce n’est pas une nouveauté : depuis l’apparition du Service Pack 2 de Windows XP, l’éditeur a quelque peu changé ses priorités et s’est largement focalisé sur la sécurité de ses produits, avec des résultats visibles. Mais…

Un virage brutal ?

Mais voilà, il est tout à fait possible que ce changement brutal de direction joue actuellement en défaveur de Vista. La sécurité du système d’exploitation a été travaillée de manière intensive, les développeurs ayant presque changé intégralement leur processus de développement pour intégrer la sécurité à toutes les étapes de la création du système. Aujourd’hui, après bientôt un an de service, il est clair que Vista a reçu bien moins de correctifs que les versions précédentes, y compris Windows XP.

Cette hausse du niveau de sécurité est malheureusement ressentie de manière brutale par les utilisateurs. Microsoft, persuadée que la sécurité en tant que telle était un argument puissant de vente, a sans doute travaillé en manquant quelque peu de discernement sur la manière dont cette sécurité interagit avec l’utilisateur. Du coup, là où on pouvait s’attendre à une sécurité transparente et intrinsèque, on se retrouve avec bon nombre d’actions qui réclament l’attention de l’utilisateur.

L'UAC, l'ennemi public de l'utilisabilité

vista wga Dans ce domaine, l’UAC (User Account Control) est sans aucun doute le champion toutes catégories. Comme sous Linux et Mac OS X, l’idée générale est de demander à l’utilisateur si telle ou telle action importante doit être réalisée, comme l’installation d’un logiciel par exemple. Dans un excès de zèle toutefois, Microsoft a rendu son UAC légèrement trop bavard, interrogeant parfois l’utilisateur pour une simple copie ou création de répertoire dans l’Explorateur. Une attitude agaçante qui aboutit souvent à une désactivation de l’UAC ou à un claquage automatique dès que ce dernier pointe son nez.

Microsoft a indiqué que le comportement de son système de protection serait amélioré dans une future mise à jour, mais celle-ci ne figure pas dans la liste des changements du Service Pack 1 de Vista. Pour le moment, on entend régulièrement des utilisateurs de Windows XP préférer rester sur leur configuration actuelle à cause des incompatibilités, d’un manque de puissance, et d’une attitude inquisitrice du système.

La sécurité n'est pas un argument de vente

vista Robert Hansen, PDG de la société SecTheory, est l’une des nombreuses personnes à avoir travaillé en contrat avec Microsoft pour les conférences de sécurité Blue Hat. Il indiquait récemment au magazine PC World que Microsoft savait désormais que l’angle de conception de la sécurité dans Vista pouvait être considéré comme un problème et qu’elle travaillait à calmer le jeu. En interne, il précise que les employés de Microsoft sont contents du travail accompli sur la sécurité, mais que le public ne le perçoit pas de cette manière.

Ennuyeux, car la majeure partie du problème est une question d’utilisabilité. La sécurité n’est en fait pas un argument de vente, mais « quelque chose de normal », qui devrait être inhérent à n’importe quel logiciel, sans que l’utilisateur doive être inquiété ni/ou dérangé. Vaste programme !

Microsoft, face à elle-même

cadenas Le discours même de Microsoft a évolué. La sécurité était clairement présentée comme un des très gros avantages de Vista. Aujourd’hui, les propos ont légèrement changé, et Mike Nash par exemple, vice président responsable des produits, explique que la sécurité n’est pas une raison sur le court terme pour acheter un nouveau système d’exploitation.

Pour Tim McAtee, directeur de recherche chez MarketingSherpa, la campagne marketing de Vista a été parsemée d’erreurs. Par exemple, Microsoft a quelque peu abusé d’un message selon lequel ses anciens systèmes ne protégeaient pas assez leurs utilisateurs. Selon lui, cette campagne a été excessivement difficile pour Microsoft à cause d’un écosystème qui est pratiquement parvenu à maturité autour de Windows XP, installé depuis cinq ans. Quel que fut le secteur où regardait Microsoft, l’éditeur n’avait que lui-même pour principal adversaire.

Aujourd’hui, passer à Vista n’est pas synonyme de partie de plaisir. On voit beaucoup sur Internet de témoignages de mises à jour ratées, de mauvaises performances et de colère face à l’UAC. Mais il existe également beaucoup d’utilisateurs qui n’ont jamais de problèmes, en dehors peut-être de l’UAC qui n’agace pas nécessairement tout le monde d’ailleurs.

Le problème de Microsoft avec Vista ne tient peut-être qu’à l’utilisabilité générale de son système, et donc à une intégration plus poussée et réfléchie de toutes ses fonctions pour fournir une expérience utilisateur plus fluide.
Source : PC World
Publiée le 26/11/2007 à 15:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;