S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Londres s’excuse pour la perte de millions de données

Benny Hill mis en cause

gordon brown Le gouvernement anglais présente actuellement ses excuses les plus plates dans une affaire de perte de données qui ferait froid dans le dos. Le premier ministre Gordon Brown a exprimé ses regrets pour l’inquiétude générée par la perte de deux disques qui contenaient des informations personnelles de 7 250 000 familles anglaises.

Une faille béante

Ces deux disques de sauvegarde servaient en fait pour la gestion de l’équivalent anglais de l’allocation familiale. Ils contenaient les données de 25 millions de personnes au total, dont les noms, prénoms, adresses, dates de naissance, numéros de sécurité sociale et même, dans certains cas, d’informations bancaires. Des données très sensibles qui ont placé le gouvernement dans une position fort inconfortable, puisque personne ne peut garantir à l’heure actuelle qu’elles n’ont pas été ou ne seront pas utilisées à mauvais escient.

chambre communes Personne ne sait actuellement où sont passés les disques, bien qu’une vaste enquête soit en cours. Gordon Brown, qui s’est exprimé devant la Chambre des communes, a indiqué que le gouvernement avait le « devoir de faire tout ce qui était en son pouvoir pour protéger le public ». Et non seulement la recherche des disques continue, mais le premier ministre a également demandé à plusieurs experts en sécurité de travailler avec les différentes instances du pays pour vérifier leurs procédures.

Une surveillance des possibles retombées

Il faut dire que la perte des disques elle-même a de quoi faire soulever quelques sourcils. Quand Alistair Darling, responsable du trésor, a annoncé la nouvelle au service des impôts, certains rythmes cardiaques se sont emballés. Mais l’information la plus surprenante est sans doute que les disques devaient effectivement bien bouger entre deux positions géographiques, mais que trois semaines se sont écoulées avant que quelqu’un remarque qu’ils n’étaient jamais arrivés. La personne qui avait envoyé les disques, n'ayant pas de réponse au bout de deux semaines, en avait tout simplement envoyé d'autres.

disque dur Darling a précisé qu’il n’y avait eu aucune utilisation frauduleuse de ces disques pour le moment. Il a indiqué que la police était avertie du problème et participait activement à la recherche de ces deux objets qui contiennent tant d’informations importantes. Les banques sont également prévenues de la brèche et surveillent les mouvements qui pourraient avoir l’air suspect sur les comptes des personnes touchées.

Quand sécurité et politique s'entrecroisent

Richard Thomas, chargé de la protection des données dans les instances gouvernementales, a indiqué que la perte des disques était « choquante ». Il a en outre ajouté qu’il fallait maintenant faire tout ce qui était possible pour retenir la confiance de la population. Étant donné l’ampleur gigantesque du problème, certains risquent de ne pas se laisser aller si facilement au pardon.

L’affaire a bien sûr été reprise par l’opposition et David Cameron, actuellement représentant des conservateurs a exprimé ses regrets de voir le gouvernement échouer dans sa mission de protection de la population. Le premier ministre Gordon Brown, déjà largement critiqué mercredi devant la Chambre des communes, ferait bien d’avoir les « épaules solides » selon les propres mots de Cameron.

Enfin, si rien ne prouve que les données aient été utilisées, rien ne peut garantir non plus qu’elles ne le seront pas dans le futur. En effet, les disques étaient tous deux protégés par des mots de passe, mais les données n’étaient absolument pas cryptées.
Publiée le 22/11/2007 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;