S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les PC portables sont encore toxiques, selon Greenpeace

Et comestibles, selon l'industrie

Greenpeace vient de publier une autre étude sur la composition chimique des ordinateurs portables actuels, un second pavé dans la marre, juste après la révélation de la toxicité de certains matériaux de l'iPhone d'Apple.

greenpeaceL'étude a porté sur 18 modèles de portables de six marques différentes, achetés dans 14 pays européens, dans le Nord et le Sud de l'Amérique, et en Asie. Chaque portable a ensuite été analysé aux rayons X dans un laboratoire indépendant au Danemark, et dans le laboratoire de recherche de Greenpeace au sein de l'Université d'Exeter, en Angleterre.

Les constations des laborantins de Greenpeace commencent par une note positive : les fabricants de portables ont bien éliminé tous les matériaux les plus toxiques de leurs produits depuis ces dernières années. Cependant, l'organisation écologique remarque aussi que plusieurs matériaux polluants persistent dans les ordinateurs mobiles, tels que les PVC, les retardateurs de flamme au brome, et des phtalates.

L'étude est publiée dans un document de 52 pages, disponible sur cette page du site de Greenpeace. Elle relève la présence de brome dans 40 % des composants testés, à hauteur de 10 % de leur poids. L'organisation salue au passage les portables de Sony, qui présentent le plus faible taux de brome dans leurs composants. Dell est en revanche désigné comme le moins bon élève dans ce domaine.

Les chercheurs constatent aussi que 44 % des plastiques de protection des câbles internes et externes des portables contiennent du PVC, tandis que les plastiques de protection de tous les câbles d'alimentation testés contiennent des phtalates, les plus fortes concentrations furent constatées chez HP et Acer.

Greenpeace « Même si le taux de certains matériaux toxiques dans les composants testés n'excèdent pas les standards européens actuels, d'autres composés chimiques dangereux présents dans les portables ne sont pas encore couverts par les régulations européennes. Notre objectif est d'amener les fabricants d'ordinateurs à éliminer totalement l'utilisation de matériaux toxiques » explique Zeina Alhajj chez Greenpeace.

Autre note positive, Greenpeace constate que la régulation européenne (directive RoHS) aura suffi à changer la manière dont les fabricants de PC composent leurs produits dans le monde entier. « Les résultats montrent que la législation d'une seule région peut avoir une influence dans les pays auxquels elle ne s'applique pas. Cependant, malgré leur existence, les lois actuelles échouent dans la régulation de tous les matériaux toxiques des portables, et des autres produits électroniques » explique le chercheur Kevin Bridgen, du Greenpeace Research Laboratories anglais.

Greenpeace affirme qu'il est actuellement possible pour les fabricants de produire des ordinateurs sans aucun matériau toxique. « La question est qui sera le premier à le faire » conclut Alhajj.
Publiée le 23/10/2007 à 16:25

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;