S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Microsoft confirme Windows Seven : pas avant 2010

Avec des vrais morceaux de Brad Pitt dedans

VistaL’histoire de Windows Seven, ou tout simplement « 7 », est celle de Windows Vienna, que l’on connaissait encore sous le nom de code « Blackcomb » précédemment. Il s’agit d’un système d’exploitation futur qui a plusieurs fois changé de nom pour refléter les changements de décisions et d’objectifs du projet. Son apport peut d’ores-et-déjà être défini : si Vista était le système de transition et technologique, Seven devrait davantage bousculer les habitudes.


De Vista vers Seven

On pourrait presque considérer Vista comme une espèce de chair à canon : l’inévitable et obligatoire version qui a la lourde mission d’installer une couche égalisatrice sur le parc informatique après cinq années sans un seul client Windows. Or, les nouveaux utilisateurs l’auront vite remarqué : rien dans l’utilisation de Vista ne choque vraiment, car l’interface est restée sensiblement la même que celle de Windows XP.

Vista est une boîte à technologies dont le contenu n’a pas été exploité, ou très peu. Chez divers éditeurs toutefois, on sait que les nouvelles générations de logiciels sont en marche. Yahoo par exemple avec son Messenger conçu pour Vista, est bâti pour prendre appui sur le Framework .NET 3.0, anciennement appelé WinFX. Globalement, les applications qui utilisent la Windows Presentation Foundation sont virtuellement inexistantes, souvent à l’état de projets ou de programmes amateur. Pour Seven, c’est une autre histoire.

Seven enfin confirmé officiellement

vista media center Lors de la conférence sur les ventes annuelles (Microsoft’s Global Exchange, MGX) qui s’est tenue la semaine dernière à Orlando, Microsoft a parlé pour la première fois réellement de son futur système d’exploitation. La politique du secret et de l’information contrôlée donne son premier résultat concret : Windows Seven est actuellement en développement chez l’éditeur, et il faudra compter trois années au minimum pour le voir arriver sur le marché.

Seven ne sera donc pas là avant 2010 et, d’ici là, un certain nombre d’éléments auront changé. Dans sa globalité, Seven couvrira les mêmes marchés que Vista : différentes éditions pour le marché grand public et les entreprises, ainsi que des déclinaisons 32 et 64 bits. Seven ne sera donc pas la première édition à faire table rase des machines 32 bits, leur nombre étant de toute manière beaucoup trop important pour être simplement ignoré.

La Software Assurance, nouveau nerf de la guerre ?

Parallèlement au développement de Seven, des changements sont à attendre du côté de la Software Assurance. Le mode de souscription de Microsoft destiné aux entreprises n’a pas le succès escompté et l’éditeur cherche activement des moyens de l’améliorer. Selon Alexa Bona, vice-présidente de la recherche du cabinet d’analyse Gartner, 60 % seulement des entreprises renouvellent leur contrat auprès de Microsoft, alors que la moyenne pour ce type de support est d’environ 90 %.

La Software Assurance a souvent fait parler d’elle, les entreprises critiquant son coût et ses avantages plus que relatifs. Microsoft travaille donc à la rendre plus attractive, en préparation notamment des applications et services qui seront réservés à ceux qui la choisissent au détriment d’une solution plus classique. Et ces changements risquent d’impacter Seven, car Microsoft parle déjà d’un lien prononcé entre son futur système et son contrat d’abonnement.

microsoft software assurance Alors tuons tout de suite l’idée dans l’œuf : non Seven ne sera pas vendu aux particuliers via la Software Assurance. Du moins, il ne le sera pas de manière obligatoire, bien que la proposition de l’Assurance au grand public doive être confirmée. Si Seven pourra toujours être acheté en boîte, en mise à jour ou en version OEM, un certain nombre de programmes et services satellites seront par contre soumis à la Software Assurance.

Les particuliers sont-ils prêts pour l'abonnement ?

Plusieurs signes pointent vers une première apparition de l’Assurance pour les particuliers. Le fait que des services soient réservés à ceux qui y souscrivent indique clairement que les utilisateurs devraient y avoir accès. D’autre part, il est évident que Microsoft privilégiera ce canal de distribution avec les années, car la Software Assurance a le grand avantage d’approvisionner les caisses de l’éditeur de manière régulière et constante. D’où également l’intérêt de la rendre attractive et réellement intéressante, car l’argument financier n’est pas le seul à mettre en avant : sur trois ans, une entreprise paye 29 % du prix de la licence de Windows, réalisant ainsi une économie de 13 % sur le prix total du logiciel. Ce chiffre passe à 25 % lorsqu’il s’agit d’un serveur.

La question est la suivante : les particuliers seront-ils prêts à choisir un contrat comme la Software Assurance, qui assure une petite économie et divers avantages, avec le désavantage toutefois de payer un abonnement annuel ? La réponse ne sera pas franche, et au contraire réellement partagée : certains y trouveront leur compte, et pas les autres. La Software Assurance permet à celui qui y souscrit de recevoir absolument toutes les mises à jour et les nouvelles versions du ou des produits achetés par ce moyen. Mais là encore, tout le monde n’est pas intéressé par la toute dernière version flambant neuve d’un logiciel.

L'arrivée de Seven devrait être plus douce que celle de Vista

visual studio Si Microsoft propose les deux moyens de se procurer ses logiciels, l’offre gagnera en souplesse et personne n’aura la « main forcée » pour la Software Assurance. On devrait trouver également plus de souplesse dans l’arrivée de Seven, car le système exploitera pleinement les nouvelles briques logicielles apportées par Vista et qui sont pour le moment sous-exploitées. Microsoft a pratiquement terminé Visual Studio 2008, et l’éditeur doit accélérer le renouvellement de l’écosystème logiciel pour que les applications soient conçues pour Vista et donc relativement prêtes pour Seven.

La liste des spécificités de ce dernier n’est pas encore connue. Mais Microsoft a laissé échapper plusieurs fois que le changement majeur dans l’interface de Windows serait prévu pour cette version, et les utilisateurs qui la réclament pourrait bien avoir devant les yeux pour la première la fameuse interface entièrement vectorielle réclamée à corps et à cris sur le blog de Vista.
Publiée le 23/07/2007 à 10:28

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;