S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Opera travaillerait sur un remplaçant du Flash

Libérez-vous du joug de l'oppresseur mes frères !

opera mobileOpera travaille sur un projet qui a pour but de développer un support natif de la vidéo dans son navigateur destiné aux appareils mobiles. Selon Tatsuki Tomita, il s’agit de mélanger indifféremment le texte, la vidéo ou encore le JavaScript dans le navigateur, sans avoir besoin du moindre module externe.

En plus d’Opera, plusieurs éditeurs comme Apple et Mozilla proposent en fait la création de deux nouvelles balises pour la prochaine version du langage HTML : <audio> et <video>. Ces balises pourraient être contrôlées directement via le JavaScript et permettre alors de se passer de la technologie Flash pour avoir du son ou de la vidéo.

Dans ces propositions, Opera et Mozilla vont plus loin en demandant à ce que tous les navigateurs intègrent de manière standard un codec libre en commun pour l’audio ainsi que la vidéo. Comme les navigateurs prennent en charge divers formats d’images, ils pourraient alors lire l’Ogg Theora (video) et l’Ogg Vorbis (audio) de manière tout à fait standard. Avantage immédiat : un site souhaitant diffuser un contenu vidéo pourrait alors utiliser l’Ogg Theora sans se soucier du navigateur de l’utilisateur.

Évidemment, comme pour toute solution « idéale », il y a des difficultés. Apple et Microsoft ne sont pas joyeux à l’idée du choix des formats Ogg pour les contenus audio et vidéo. Arguant d’une crainte de « brevets cachés » (attente de l’utilisation par de grosses sociétés pour se montrer), les deux firmes se montrent frileuses. Cependant lorsque l’on considère que chacune a son ou ses propres formats à défendre, on obtient un autre angle de vue de la situation.

Toujours selon Tomita, le navigateur lui-même, dans sa globalité, est destiné à évoluer pour devenir bien plus qu’une simple interface de lecture. Il intégrera un nombre toujours plus important de fonctions. Puisque son utilité ne fait plus aucun doute, on le retrouvera donc partout, et il est important qu’il soit le plus discret possible et qu’il consomme un minimum de ressources, au grand contraire de Flash.

Une autre possibilité selon lui serait également pour les développeurs de navigateurs de travailler directement avec les fabricants d’appareils mobiles pour que le logiciel soit capable d’interagir sans intermédiaire avec le matériel. Cette évolution particulière du navigateur pourrait transformer ce dernier en une sorte de système d’exploitation.

Quoi qu’il en soit, tout ceci est pour l’instant en projet et Opera n’a pas donné la moindre date pour la possible sortie de cette version spécifique du logiciel éponyme.
Source : Infoworld
Publiée le 18/06/2007 à 15:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;