S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Sun et Linus Torvalds : soupçons, doutes et... invitation

Viens chez moi, j'habite chez une copine

linux torvaldsMalgré ses actions et ses liens toujours plus resserrés avec le monde de l’Open Source, Sun n’a pas fini de se débattre sur certains points, en particulier avec Linus Torvalds, le père de Linux. En dépit de ses nombreuses actions dans les logiciels libres, l’entreprise a du mal à se faire apprécier du célèbre personnage.

Il faut dire que le personnage en question est une forte tête qui n’a jamais mâché ses mots. Selon les propres mots de Jonathan Schwartz, le PDG de Sun, le système d’exploitation Solaris pourrait passer sous licence GPL dans sa version 3. Il y a ici une forte opposition des idées et des conceptions, car d’un côté Torvalds ne cache pas ses sentiments envers Sun qu’il considère comme le loup avançant lentement vers la bergerie, et Schwartz qui affiche un discours nettement plus pragmatique.

Le patron de Sun s’est montré clair sur l’intérêt d’utiliser la GPL : « Ce n’est pas de la prédation, c’est de la prudence. Arrêtons de perdre notre temps à récréer les roues dont nous avons tous besoin pour avancer ». C’est bien là le « danger » pressenti par Linus Torvalds qui pense que le passage de Solaris sous GPL pourrait apporter bien plus dans un sens que dans l’autre.

C’est l’une des principales accusations de Torvalds, qui considère que Sun a beaucoup pris au monde du logiciel libre sans nécessairement le rendre en retour dans un souci d’équilibre. Selon lui, il y aurait également un problème avec le système de fichiers ZFS, qui représente a priori un intérêt certain, mais que Sun pourrait maintenir en dehors de la plateforme Linux via, paradoxalement, la GPL 3.

La nouvelle version fera clairement la séparation entre le logiciel libre et le code propriétaire, et apportera une version précise sur les détenteurs de brevets. Or, le système ZFS est protégé par des brevets, et la GPL 3 interdira aux logiciels libres d’intégrer du code protégé par de tels brevets.

Jonathan Schwartz tente de rassurer en indiquant que Sun n’a aucune intention d’entrer dans ce genre de jeu. Le PDG ajoute, en direction de Linus Torvalds : « Pour prouver ma sincérité, je vous invite chez moi à dîner. Je cuisinerai, vous apporterez le vin ». Un marché jugé plus qu’équitable, et qui permettrait sans doute aux deux hommes d’avoir une discussion posée, encore qu’il est bien délicat de savoir si Torvalds est intéressé par une telle invitation.
Publiée le 14/06/2007 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;