S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Jeux violents : le Forum des Droits recommande le code PEGI

PEGI contre les conchoncetées

Le Forum des droits sur l’internet a publié voilà peu une recommandation en matière de protection des mineurs dans les jeux vidéo. Cette incursion intervient alors que plusieurs initiatives européennes tentent d’harmoniser les législations sur ce plan. De même, la loi sur la prévention de la délinquance s’est intéressée à cet univers à plusieurs reprises, pour soutenir de nouvelles obligations chez les FAI, hébergeurs et éditeurs.

GTA Hot Coffee Le groupe de travail « jeux vidéo en ligne » du Forum des droits sur l’internet a été ouvert en septembre 2006 afin d’adresser des propositions aux pouvoirs publics et aux différents acteurs. Objectif ? « Assurer une meilleure protection des individus et un développement sain du marché des logiciels de loisir ».

Plutôt qu’une régulation forte, le FDI note que « si les jeux vidéo suscitent des interrogations, notamment en raison de leur caractère parfois violent, ils sont avant tout de formidables outils d’apprentissage et de développement ».

Dès lors, il estime que si une classification des jeux telle qu’envisagée par différents projets est une bonne chose, il y a fort un risque de multiplication des systèmes et donc de confusion. A dire vrai, il suffirait d’opter pour le système PEGI, « Pan European Game Information », classification de  l’ISFE « Interactive Software Federation of Europe », pour lever ces problèmes. Développé par l’industrie, il est l’un des rares outils harmonisés en Europe, au-delà des différences de sensibilités de chaque État.

De fait, « la signalétique PEGI est encore largement méconnue tant du grand public que de certains acteurs ». Le FDI recommande aussi de mettre sur pied un plan de communication de grande ampleur pour faire connaître cette signalétique (notre actualité). Vis-à-vis de la France, le Forum recommande qu’un « organe de concertation multiacteur » soit constitué avec autour de la table, pouvoirs publics, professionnels de l’industrie et représentants des consommateurs.

Cet organe aura « le soin de veiller à l’adéquation entre la classification des jeux « 16+ » et « 18+ » et leurs conditions de commercialisation sur le territoire français ». Sur ces différents points, une recommandation finale devrait être remise au cours du deuxième trimestre 2007.

Selon la loi sur la prévention de la délinquance, lorsqu’un contenu « présente un danger pour la jeunesse en raison de son caractère pornographique, le support et chaque unité de son conditionnement doivent comporter de façon visible, lisible et inaltérable la mention “mise à disposition des mineurs interdite (article 227-24 du Code pénal)” ».

Le texte impose en outre qu’en cas de « risque pour la jeunesse en raison de la place faite au crime, à la violence, à l’incitation à l’usage, à la détention ou au trafic de stupéfiants, à l’incitation à la consommation excessive d’alcool ainsi qu’à la discrimination ou à la haine contre une personne déterminée ou un groupe de personnes », une signalétique spécifique sera apposée sur le support pour limiter la diffusion en fonction de l’age du joueur.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 27/02/2007 à 09:57

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;