S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

LinuxBIOS : premier BIOS open source pour le grand public

Enfin attention, ça reste quand même un BIOS !

linuxLe projet LinuxBIOS célèbre actuellement une victoire de taille avec la disponibilité du premier BIOS open source pour carte mère de machine standard. Ce projet, selon ses concepteurs, présente plusieurs avantages :
  • 100 % libre : pas de licence ni de redevances
  • Temps de démarrage rapide
  • Plus besoin de se limiter aux BIOS propriétaires des constructeurs
  • Démarre pratiquement tout de suite en mode 32 bits sécurisé
  • Écrit en langage C, aucune ligne d’assembleur
  • Supporte une grande variété de matériels
  • Fonctions futures : démarrage réseau, console, mise à jour distance…
LinuxBIOS peut être utilisé dans un grand nombre de scénarios, comme les machines de bureau, les serveurs, les clusters, les solutions embarquées ou encore l’OLPC.

L’annonce de mercredi pour la carte mère Gigabyte M57SLI-S4 est importante puisqu’il s’agit du premier modèle de carte-mère pour ordinateurs de bureau. De plus, les développeurs du projet sont d’autant plus heureux que c’est une carte-mère relativement courante.

Gigabyte M57SLI-S4

La carte-mère en question présente les caractéristiques suivantes :
  • Socket AM2
  • Chipset nForce 570 SLI
  • 16 Go de DDR2-800 maximum
  • 2 ports PCI Express 16x
  • 2 ports PCI Express 1x
  • 2 ports PCI classiques
  • 10 ports USB 2.0
  • 3 ports FireWire
  • 6 ports Sata-II
cpu-z Non seulement les intéressés par un tel BIOS libre pourront rapidement bénéficier de fonctions spécifiques, mais il remplacera avantageusement les BIOS récents de certaines cartes-mères qui font intervenir un contrôle matériel des DRM et l’ensemble de ce que l’industrie nomme « l’informatique de confiance ».

Autre avantage, non négligeable : les cartes-mères équipées de ces BIOS garantissent de fait un support optimal pour les distributions Linux qui peuvent alors accéder sans problème à toutes les données que l’on peut trouver dans une carte-mère, comme :
  • Les vitesses de rotation des ventilateurs
  • La tension du processeur, de la mémoire vive, etc
  • Les températures relevées par les sondes
En clair, ces BIOS libres ouvrent la voie de logiciels complets de monitorage sous Linux sans la limitation imposée par certains BIOS propriétaires.

Contacté à ce sujet, Gigabyte nous a indiqué qu’ils n’opposeraient pas à de tels travaux, car les retombées positives étaient potentiellement nombreuses. Si le constructeur n’a lui-même joué aucune part, Brandon Howard, qui a rédigé l’annonce pour LinuxBIOS, remercie toutefois l’ingénieur Yinghai Lu de chez AMD. C’est en effet lui qui a publié le code sous licence GPL.

Le BIOS lui-même n'est pas encore disponible, mais il ne saurait tarder à présent.
Source : LKML
Publiée le 23/02/2007 à 16:29

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;