S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Moteurs contre presse belge: une issue sous conditions

D'une liberté totale à une liberté conditionnelle

Google et MSN sont en passe de percer l’abcès du différend qui les opposait à la presse belge. Mais l’ampleur de la tâche rend compte à elle seule de la complexité du problème, face à une situation tellement entrée dans les mœurs. Pour mémoire, le conflit concerne la reprise par Google et MSN des articles protégés de la presse belge. Deux domaines sont en cause, d’un côté le cache de Google, mémoire du web copiant par défaut le contenu des sites référencés, de l’autre les pages actualités des deux moteurs.

« Devant le nombre important d'URL qui composent les produits des éditeurs belges sur le Web, Google ne parvient pas à nettoyer complètement sa base de données en "cache". Dès lors, la surveillance de leurs sites par les experts belges étant "pointue", ces derniers découvrent tous les jours des articles appartenant à la presse francophone belge sur les sites de Google. », nous a expliqué Francis Féraux, du journal belge L'Echo. Du coup, les astreintes continuent de s’amonceler de jour en jour, incrémentées d’un million d’euros par jour conformément à la décision initiale du 5 septembre devenue exécutoire.

A ce jour, une collaboration s’est enfin engagée entre Google et la presse belge, Google ayant demandé à cette dernière de l'aider à purger sa base de données. Copiepresse a accepté la proposition a répondu positivement selon plusieurs conditions : « D’une part que chaque information communiquée à Google les aide a nettoyer leur base dans l'intervalle suivant les 3 jours de sa réception, [et] que Google remette immédiatement en ligne le référencement des titres des éditeurs francophones belges. » Face à la première décision, Google avait pris pour mesure radicale de déréférencer l’ensemble des titres concernés, plutôt qu’une sélection page par page. Sous le seul respect de ces conditions, « Copiepresse arrêterait la croissance des astreintes au 20 octobre ». Copiepresse attend le retour du moteur américain, alors que la décision est toujours prévue pour le 24 novembre prochain.

google lecho google lecho

Le terrain ouvre un nouveau front en tout cas pour la société Google, déjà confrontée aux demandes des ayants droit avec ses sites d'hébergement de vidéo (Google Vidéo et Youtube).

Quant à MSN, le portail s’est exécuté sans discuter, ainsi que nous l’indiquions préalablement. A l’agence de presse Belga, Sylvie Irzi de MSN.be, explique que « Microsoft ne souhaite pas, pour l'heure, entrer dans un débat juridique avec Copiepresse et a décidé d'accéder provisoirement à sa demande. (…) Cela ne sous-entend pas une reconnaissance des droits de Copiepresse mais nous souhaitons nous inscrire dans une démarche de conciliation et d'ouverture ». Face aux questions de propriété intellectuelle, Microsoft s’est cependant montrée bien plus combative dans le passé, et pas seulement lorsque la société opère par le biais de la BSA.
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 23/10/2006 à 13:04

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;