S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

Le jeu Reservoir Dogs interdit de séjour en Australie

Jeux de mains, jeux de vilains

Le prochain jeu vidéo du studio Blitz Games, adaptation du film Reservoir Dogs de Quentin Tarantino, vient d'être rejeté par l'organe national de classifications des oeuvres d'Australie, l'OFLC (Office of Film and Literature Classification).

Vendredi dernier, l'OFLC a effectivement décidé d'interdire le jeu sur le territoire australien, en refusant de le classer dans une des catégories d'âge existant dans la loi australienne. Le jeu y était annoncé depuis environ un mois, sur les consoles Xbox, PlayStation 2 ainsi que sur PC. Il est produit par EIDOS, et devait être distribué en Australie par Atari Australia.

Selon l'OFLC, ce jeu n'a pu entrer dans aucune des catégories disponibles dans la classification australienne des jeux vidéo. L'organe possède bien les catégories R18+ ou X18+, interdites aux moins de 18 ans, mais elles ne concernent que les films et les livres, trop violents ou pornographiques. Les développeurs du jeu, Blitz Games, affirment pourtant qu'il est possible de le terminer sans tuer personne, mais l'OFLC a fait son choix.

Reservoir DogsReservoir Dogs

Sans classification, toute distribution devient illégale aux yeux des autorités australiennes, qui peuvent imposer amende et peine de prison pour un tel déli. L'OFLC, assez sévère en la matière, avait rencontré le même problème avec le jeu « Mark Ecko’s Getting up: Contents Under Pressure », dans lequel le joueur incarne un graffeur à fort penchant pour le vandalisme et la violence...

Dans ces deux affaires, le problème semble être le même : une carence dans les catégories mises en place par la loi. Nul doute que l'OFLC aurait autorisé le jeu en le réservant aux plus de 18 ans, mais l'organe de classification ne peut le faire, car cette catégorie n'existe tout simplement pas pour les jeux vidéo. On se rappellera l'affaire du film « Baise moi » en France, exactement similaire : le film n'avait pas pu sortir dans les salles car il n'existait pas encore d'interdiction aux moins de 18 ans. L'organe de classification français avait alors dû placer le film dans la catégorie X, celle des films pornographiques, pour l'interdire aux mineurs, le bannissant du même coup des salles de cinéma grand public.

Lors de sa sortie en 1992, l'OFLC avait déjà interdit le film de Tarantino aux moins de 18 ans dans les salles de cinéma australiennes.
Publiée le 27/06/2006 à 10:44

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;