S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Flash Info : Fêtons la TVA à 2,1 % : abonnez-vous dès 17 € par an !

PlayStation 3 : du retard dans l'air

Mauvaise phase de la Lune

Oui, il ne s’agit pas réellement d’une vraie surprise.

La firme Sony a indiqué que sa volonté était initialement de lancer la fameuse troisième version de la PlayStation pour la période de Pâques. Il semblerait toutefois que certaines parties de la console demandent plus de travail que prévu, notamment le Blu-ray, la vidéo, le son et le système d’entrées/sorties. Oui bon, ok, pratiquement toute la console.


Lors du Consumer Electronics Show (CES) qui s’était tenu à Las Vegas, The Inquirer avait indiqué qu’un nombre important de sociétés était toujours en phase d’examen approfondi du matériel de la console. A cette « époque », un lancement en mai apparaissait déjà comme optimiste.

Si l’on en croit également nos confrères de chez Ars Technica, la console pourrait être chère, voire très chère. Elle réunit en effet des composants qui accumulent pour le moment plusieurs désavantages qui apparaissent comme cruciaux à Sony :
  • Des composants difficiles à produire, comme le Cell
  • Des composants dont les spécifications ne sont pas finalisées, comme le Blu-ray
  • Des composants dont le prix est élevé, comme le Cell et le Blu-ray
En fait, d’après une étude réalisée par le cabinet Merrill Lynch, le seul processeur Cell coûterait 230 dollars et le lecteur Blu-ray 350 dollars. Ajoutons le GPU NVIDIA à 70 dollars et la mémoire à 50 dollars ainsi que les autres composants, et l’on se retrouve avec une console coûtant la bagatelle de 800 dollars. Petite précision : ce prix n’inclut pas le montage de la console.

Alors bien sûr, avec le temps, la console sera de moins en moins chère, mais un tel coût de production implique un prix de lancement en adéquation. Avec une Xbox 360 vendue en comparaison 399 dollars, il sera difficile pour Sony de jouer la carte du tarif agressif, car à ce prix-là, la société perdrait 400 dollars pour chaque console vendue, ce qui serait pour le moins étonnant. D’après Merrill Lynch, il faudrait attendre trois ans avant que la console ne retombe à un coût de production raisonnable de 320 dollars.

Il est intéressant de remarquer que l’une des causes du retard de la PS3 est la finalisation des spécifications du Blu-ray, et notamment de l’Advanced Access Content System qui est une forme de protection de contenu numérique. Le retour de Sony au lecteur DVD changerait radicalement la donne en coûts et en temps, mais la firme se battra pour le Blu-ray dont elle est l’un des principaux soutiens plutôt que de retourner au « bon vieux temps ».

MAJ : Sony a infirmé officiellement toute rumeur annonçant le retard de sa future console de nouvelle génération comme le signalent nos voisins de palier de chez INpact Virtuel. Il est intéressant de remarquer que ces mêmes rumeurs viendraient d’un porte-parole de la firme qui avait confirmé les intentions de sortir la console au printemps. Il avait cependant mis en balance cette date et exposé les problèmes cités plus haut.

Ces propos avaient été quelque peu vivifiés par l’étude de Merrill Lynch qui exposait de manière inquiétante les coûts de production de la PlayStation 3. Sur ce chapitre d’ailleurs, Sony n’a pas contre-attaqué. Pour les observateurs du marché, le lancement initialement prévu pour mai semble aujourd’hui impossible à tenir. Ne pas dévoiler la console à l’E3 ne serait pas un bon point pour la console.
Source : The Inquirer
Publiée le 20/02/2006 à 16:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;